Mise au vert…

  • Dis, Pauline !.. on s’fait la route ensemble pour aller au Manoir Saint-Truc lundi prochain ?
  • Aahhh, la « mise au vert – team building – prise de hauteur – machin chose » … pfff, je l’avais oubliée, celle-là… OK, je passe te chercher.

En voilà des veinardes !

 

Enfin, c’est l’avis des mecs de la compta…

  • Deux jours payés à faire des jeux débiles et à boire aux frais de la boîte…
  • Ouais, sont sacrément privilégiés, ces deux commerciales !..

Des veinardes jalousées, semble-t-il…

 

Mais c’est quoi ces clichés sur les séminaires ?!

Avouons tout de même une ou deux vérités. Il faut être sacrément motivé pour dégainer sa forme 3 jours d’affilée. Oui, c’est du boulot de tenir 4 ou 5 plombes les yeux ouverts en réunion générale alors que l’on n’a que 3 malheureuses – voire douloureuses – heures de sommeil au capital… C’est admirable de reprendre une coupette à midi alors que la dernière de la nuit n’a pas fini de faire son effet… C’est beau de donner de sa personne en se lançant – quasi – volontairement dans les mains de l’animateur déguisé du « jeu du Manoir hanté »… C’est pro de participer aux réunions de présentation des innovations en posant des questions auxquelles on a déjà répondu 10 fois… C’est corporate de mimer un intérêt majeur et une approbation sans pareille devant la 37ème diapo traitant des performances de l’équipe commerciale « Sud-Ouest Garonne 2 bis » entre janvier et mars 2021… Non, tout le monde n’est pas capable !

 

Aller, sérieusement.

En prenant un peu de recul, avouons que la mise au vert a des avantages imparables. Tentons une liste :

  • Retrouver les co-équipiers et découvrir les nouveaux
  • Découvrir des produits, des services, des outils, des méthodes
  • Échanger, partager, confronter des idées
  • Prendre de la hauteur
  • Se souder
  • (Se) conforter / Réconforter
  • Charger les batteries pour 10/11 mois et se lancer dans un nouveau cycle
  • Challenger & objectiver
  • Apprendre, former, enseigner
  • Et surtout… souffler, rire, se lâcher !

Rien que ça ! Et je suis certain qu’il vous vient à l’esprit bien d’autres avantages.

 

Mais quelle est la recette miraculeuse ?

Mettre à profit le temps imparti, ce n’est pas caler un maximum de réunions «  de travail » et de points « business » dans un agenda étriqué ! Gaver les cervelles est aussi improductif que dangereux. Allez motiver des salariés en les abreuvant 8 heures par jour… vous les dégouterez bien davantage. Et vos oreilles siffleront pendant 11 mois…

Non. Mettre à profit le temps imparti, c’est doser chaque ingrédient de la recette de l’émulation de groupe pour faire du moment un épisode marquant, inoubliable et unique. La liste des ingrédients, la voici : une bonne cuillerée de rassemblements, dix douzaines de partages, du rire à la louche, des kilogrammes de motivation, de subtiles pincées d’accompagnement, de belles poignées de plan d’action et toujours – toujours ! – le doigté expert du Chef pour orienter et rassurer. Et pour toutes les raisons évoquées plus haut, n’oubliez pas que c’est une recette destinée à offrir à chacun la possibilité d’adhérer plus encore à la communauté de l’entreprise.

Et pour qu’il y ait toujours du « monde à table » pour déguster cette belle recette, les encadrants doivent donner de leur personne. C’est LE moment de l’année où les langues se délient, les esprits s’ouvrent, les mains se tendent et les oreilles grandissent ! Alors jetons tout le monde dans l’arène, sans distinction aucune, et que vive le partage. Pensez aux souvenirs que cela engendre : « on a découvert le patron au cocktail ! hyper sympa ! », « j’ai pu discuter de la stratégie digitale avec la responsable Marketing », « je ne le savais pas aussi drôle », « deux heures de trekking avec elle, ça a été extraordinaire ! », « il est aussi mauvais que toi au bowling, ça prouve que c’est pas un surhomme » (un peu de vécu dans l’histoire…), etc. Bref, humanisons les strates et rapprochons les êtres. Amen.

 

Un combo bénéfique à tout niveau.

A l’individu épanoui la capacité de faire grandir le collectif. Au collectif heureux la faculté d’accompagner tout au long de l’année le salarié. Ces interdépendances ne se cultivent pas uniquement à coups de réunions, mais aussi de retrouvailles, d’instants extraprofessionnels, de célébrations en tous genres, de compétitions farfelues, de podiums collectifs, de grands bols d’air pur, de chants saturés, de balades éphémères, de découvertes culturelles, etc.

Quelle meilleure occasion qu’un séminaire pour réunir les grandes étapes de la vie d’une structure ? quelle autre opportunité avons-nous au cours de l’année de vivifier les cœurs ? Et puis c’est le moment, non ? Ca fait deux ans qu’on attend…

 

Levons nos verres à la mise au vert !

 

Et j’en profite pour lever mon verre à cette nouvelle année. Je vous la souhaite belle, bonne, grande, dynamique, heureuse… et au vert !

Bon… au boulot, maintenant !..

Ps : Si vous voulez des adresses ou des contacts pour vous mettre au vert, faîtes-moi signe par mail 😉

Menu